Une usine pour détruire des obus à Mailly-le-Camp

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une usine pour détruire des obus à Mailly-le-Camp

Message  Wearing of the Grey le Mer 30 Jan - 20:46

Bonjour

Un article de presse:

----------------------------------------

Publié le mardi 29 janvier 2013

Une usine pour détruire des obus

Cent millions ! C'est le montant de la construction d'une usine de destruction d'armes chimiques qui doit voir le jour à Mailly-le-Camp, dans l'Aube.
Astrium qui fait partie du groupe EADS, est à l'origine de ce projet d'usine dont les travaux doivent débuter courant 2013.
Sa vocation sera de détruire des obus chimiques datant de la Première Guerre mondiale, qui sont actuellement stockés au camp militaire de Suippes.

L'ampleur de ce projet n'a pas échappé aux CCI de Châlons-en-Champagne et de Troyes.
Pour permettre aux professionnels du BTP de rencontrer Astrium et faire des offres, les CCI organisent deux réunions ce mardi 29 janvier :
dont une de 15 à 17 heures au centre d'affaires Roger-Mallier, à l'aéroport Paris-Vatry.


_________________
.
Se révolter contre la tyrannie, c'est obéir à Dieu.  (Thomas Jefferson)

Wearing of the Grey
Modérateur

Messages : 780
Date d'inscription : 09/01/2013
Localisation : Nord/Pas-de-Calais

Revenir en haut Aller en bas

Après la moutarde Maille, le gaz moutarde de Mailly…

Message  adj_rohan le Mer 30 Jan - 21:00

De 10 à 20 tonnes de munitions chimiques sont découvertes chaque année sur les anciens champs de bataille de la première guerre mondiale. Jusqu’à présent, ces munitions étaient stockées dans le camp militaire de Suippes.

A partir de 2016, ces obus pourront être démantelés et détruits dans une usine spécifique au sein du SECOIA (Site d’Elimination des Chargements d’Objets Identifiés Anciens) implanté sur le camp de Mailly, sous la maitrise d’œuvre d’Astrium. Filiale d’EADS jusqu’à présent mieux connue pour ses activités spatiales, Astrium s’appuiera sur le savoir-faire de son partenaire japonais Kobe Steel Ltd spécialiste de la destruction de munitions par explosion et du français Tredi, spécialiste du traitement des déchets chimiques industriels. Les munitions seront détruites dans une chambre de détonation étanche et blindée, à priori sans rejet dans l’atmosphère. Les travaux d’infrastructure débuteront en 2013 et dureront environ trois ans, pour un investissement d’une centaine de millions d’euros. Le SECOIA aura une capacité de traitement de 42 tonnes annuelles.

_________________
« Faciliter l’accès de tous aux oeuvres, aux savoirs, d’hier et d’aujourd’hui, telle est la première ambition des grands projets. »
François Mitterrand, président de la République française

adj_rohan

Messages : 77
Date d'inscription : 10/01/2013
Age : 49
Localisation : Cergy

https://www.facebook.com/HMCEL/

Revenir en haut Aller en bas

Munitions chimiques: Astrium, Tredi et Kobe Steel vont se charger de l'élimination

Message  adj_rohan le Mer 30 Jan - 21:15

Entre 1914 et 1918, 44 millions de munitions ont été tirés par l'ensemble des belligérants sur le territoire français. Entre 2 et 10% de ces munitions n'ont pas fonctionné et restent donc à détruire. 10% d'entre elles sont des munitions chimiques.

Chaque année, 2 000 munitions chimiques, soit 20 tonnes, sont découvertes sur les champs de bataille et sur les lignes de front successives de la Première Guerre mondiale. Les démineurs de la Direction de la défense et de la sécurité civiles (DDSC) les collectent et les regroupent dans des dépôts spécialisés dont celui de Suippes. Le stock actuel serait de 230 tonnes.

Pour accélérer le processus de destruction, la France a décidé de se doter d'un "site d'élimination des chargements d'objets identifiés anciens" ou SECOIA.

Le ministère de la Défense a annoncé, le 30 mai, qu'Astrium (filiale d'EADS) s'était vu confier la maîtrise d'oeuvre du marché SECOIA. Le marché prévoit la conception, la réalisation et l'exploitation d'une usine de destruction des munitions chimiques du Premier conflit mondial.

Astrium sera assisté par la société japonaise Kobe Steel, spécialiste de la destruction de munitions chimiques, et de TREDI (filiale de Séché Environnement, une société de Mayenne spécialiste du traitement des déchets chimiques industriels). Durée des travaux de construction de l'usine à Mailly-le-Camp: quatre ans; la destruction des stocks devrait prendre 15 ans, à raison d'une quarantaine de tonnes par an.

_________________
« Faciliter l’accès de tous aux oeuvres, aux savoirs, d’hier et d’aujourd’hui, telle est la première ambition des grands projets. »
François Mitterrand, président de la République française

adj_rohan

Messages : 77
Date d'inscription : 10/01/2013
Age : 49
Localisation : Cergy

https://www.facebook.com/HMCEL/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum