Notre président François Hollande , un familier de la chose militaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Notre président François Hollande , un familier de la chose militaire

Message  Wearing of the Grey le Sam 2 Fév - 17:16

Par Marcelo Wesfreid, publié le 01/02/2013

Elève officier, élu de Corrèze, longtemps un fief de l'armement, député membre de la commission de la Défense...
Sans être un spécialiste, François Hollande connaissait la chose militaire, bien avant l'intervention au Mali.



Peu après avoir été élu, François Hollande rendait visite, le 25 mai 2012, aux troupes françaises stationnées dans la province de la Kapisa (Afghanistan).
j. saget/afp

Trop bigleux. Le médecin militaire qui examine François Hollande le trouve si myope qu'il le classe "Y4". A traduire "inapte pour le service".
Mais le jeune homme, qui vient d'entrer à l'ENA, se démène comme un beau diable auprès du ministère de la Défense pour obtenir un second avis médical.
Il sera positif.

En janvier 1977, le nouvel appelé rejoint l'école des officiers de Coëtquidan (Morbihan), où se trouvent déjà ses copains de promotion
Michel Sapin et Jean-Pierre Jouyet. Un empressement à porter l'uniforme à mille lieues de l'antimilitarisme d'une partie de la gauche.

Des héros de guerre dans sa famille

Entre François Hollande et l'armée, c'est une longue histoire. Il y a des héros de guerre dans la famille de celui qui est devenu chef suprême des opérations au Mali.
A commencer par le grand-père paternel, Gustave.
Commandant pendant le conflit de 1914-1918, l'ancien poilu recevra plusieurs décorations pour avoir neutralisé "deux mitrailleurs ennemis cachés dans des trous d'obus"
et fait preuve, à la tête de sa section, "d'un grand sang-froid en plaçant lui-même les masques à ses blessés sous un violent tir d'obus asphyxiants".
L'autre grand-père du petit François, Robert Nipert, a également servi sous les drapeaux.
Gazé dans la Marne, il se considérera toujours comme un miraculé, rapporte Serge Raffy dans sa biographie Le Président. François Hollande, itinéraire secret (Fayard/Pluriel, 2012).

Arrive l'heure des responsabilités. Le socialiste s'implante à Tulle, ville administrative, mais surtout cité industrielle, fière de sa manufacture d'armement créée au XVIIIe siècle.
On y fabrique notamment des fusils. Mais la "manu" (devenue une entreprise du groupe Giat Industries) subit une violente restructuration.
De 1800 ouvriers au début des années 1990, les effectifs du site fondent à vue d'oeil - seules 250 personnes travaillent encore dans le secteur.
Les manifestations des "nez noirs", comme on les appelle, s'arrêtent devant la permanence de Hollande. Le socialiste, qui ne peut enrayer l'hémorragie,
est balayé aux législatives de 1993.

De retour à l'Assemblée nationale, quatre ans plus tard, François Hollande s'inscrit à la commission de la Défense de l'Assemblée nationale, où il siégera pendant douze ans,
de 1997 à 2009. "Il ne fut guère présent aux réunions", se souvient le socialiste Paul Quilès, président de commission sous Lionel Jospin.
Néanmoins, le député de la Corrèze obtient l'implantation de l'imprimerie de la Défense dans son fief.

Au pouvoir, il multiplie les gestes forts envers l'armée

François Hollande n'a jamais été un spécialiste des armées. "Il n'est pas non plus du genre à chanter des chansons militaires, comme pouvait le faire Jacques Chirac",
note un expert. Mais il est sensible aux valeurs de cet univers - à l'instar de son ex-compagne Ségolène Royal, fille d'un lieutenant-colonel.
Et persuadé que la présidentialité passe par l'exercice des prérogatives de chef des armées.

A peine arrivé au pouvoir, il multiplie les gestes forts: déplacement en Afghanistan, hélitreuillage au-dessus de l'Atlantique pour passer quelques heures à bord du sous-marin
le Terrible, réaffirmation de la dissuasion nucléaire. Avec l'intervention des troupes françaises, l'ex-élève de Coëtquidan se soumet à l'épreuve du feu.

Source : http://www.lexpress.fr/actualite/politique/hollande-un-familier-de-la-chose-militaire_1215741.html


-

_________________
.
Se révolter contre la tyrannie, c'est obéir à Dieu.  (Thomas Jefferson)
avatar
Wearing of the Grey
Modérateur

Messages : 896
Date d'inscription : 09/01/2013
Localisation : Nord/Pas-de-Calais

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum