QWANT : Un moteur de recherche français pour concurencer GOOGLE ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

QWANT : Un moteur de recherche français pour concurencer GOOGLE ?

Message  Wearing of the Grey le Mer 20 Fév - 22:22

Source : http://www.lemonde.fr/vous/article/2013/02/19/c-est-qwant-tu-veux_1834995_3238.html
20 février 2013

concurrencer Google ?



C'est dans un relatif anonymat que Qwant, un moteur de recherche français est sorti, courant février, dans une cinquantaine de pays.
Ses fondateurs sont pourtant ambitieux, puisqu'ils le présentent comme un futur vrai concurrent au géant Google, en France.
Notamment à travers de nouvelles fonctionnalités qui mélangent recherche sur le web et les réseaux sociaux.

C'est quoi Qwant ?

Lancé, presque en secret, dans 35 pays et 15 langues, le 12 février dernier, Qwant est un nouveau moteur de recherche à la française.
Accessible, pour l'instant, en version beta (phase de test), il se présente comme un moteur de recherche classique.
Un gros logo, un champ de recherche, une courte liste de sujets populaires et un onglet se connecter.
C'est dans l'affichage des recherches que Qwant se différencie de ses concurrents.
Il trie les requêtes dans quatre grandes colonnes verticales : ce qui se dit sur le web, ce qui se dit sur les réseaux sociaux, des "live" pour les événements en direct
et des résultats vers des boutiques en ligne (comme Amazon) relatifs à votre requête.
Ainsi, si vous tapez Pistorius dans Qwant, vous obtenez, colonne par colonne : un lien vers la page Wikipedia de l'athlète, des articles sur ses démêlés avec la justice,
des tweets et des "directs" sur son procès et des offres pour acheter sa biographie.
Pourquoi Qwant ?
Le développement de Qwant aura duré deux ans et se sera fait très discrètement.
"L'objectif était d'éviter de donner nos bonnes idées à nos concurrents", explique Jean-Manuel Rozan, un de ses cofondateurs, dans une interview au Figaro.
Car Qwant se veut une vraie alternative à Google et ses 15 millions de requêtes par jour (soit 90% du total des requêtes) en France.
Pas une mince affaire.
Jean-Manuel Rozan détaille ses arguments : "L'univers de la recherche sur le Net est figé depuis plus d'une dizaine d'années. Google n'indexe, pour des raisons
philosophiques et de politique commerciale, que des pages web (...) Nous adoptons une démarche différente. Nous montrons tout le Web, sur une seule page.
Nous montrons toutes les photos, les vidéos, ce qui se dit sur le web, sur les réseaux sociaux et dans les médias."
Et d'expliquer : "Ainsi, si vous posez une question ouverte : qu'est-ce qui se passe à Paris ce soir ? Vous devez chercher sur Google puis sur des réseaux sociaux,
mais aucun des deux ne communique entre eux. Nous, nous rassemblons les réponses et les organisons."

Et maintenant ?

Le premier couac est arrivé quelques jours après l'ouverture du moteur de recherche.
Des blogueurs ont découvert que Qwant utilisait massivement les résultats de Bing (le moteur de recherche de Microsoft) pour alimenter deux de ses colonnes :
les "live" et les résultats sur le web.
Il s'avère, en effet, que Qwant a passé un accord commercial avec Bing pour utiliser ses flux.
Ce qui n'avait jamais été précisé par les fondateurs du nouveau moteur de recherche.
"C'était une façon de faire en sorte que tous les mots donnent immédiatement des résultats", se justifie Eric Leandri, son directeur général, qui reconnaît une "erreur" de communication.
Pour Lucien Théodore, un blogueur spécialiste du web, c'est le signe que Qwant "n'est pas un nouveau moteur de recherche, juste une interface qui utilise les technologies
d'autres moteurs et les présente à sa place."
Stéphane Madaleno, chef de projet du moteur de recherche web pour Qwant, tempère ces accusations :
"Certes Qwant utilise d'autres données pour la recherche sur le Web et dans la colonne "Live".
En revanche, la recherche sociale est intégralement issue d'une technologie développée par Qwant".
Il assure aussi que "bientôt" le jeune moteur de recherche n'aurait plus besoin des services de Bing et pourrait parfaitement fonctionner de lui-même.
Et d'enfoncer le clou en annonçant "un système de classement en temps réel (...) sans équivalent sur le web..."

C'est même "une vraie déception" pour Lucien Théodore, pour qui "ce n'est pas un nouveau moteur de recherche, c'est juste une interface qui utilise les technologies
d'autres moteurs et les présente à sa sauce"

_________________
.
Se révolter contre la tyrannie, c'est obéir à Dieu.  (Thomas Jefferson)

Wearing of the Grey
Modérateur

Messages : 777
Date d'inscription : 09/01/2013
Localisation : Nord/Pas-de-Calais

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum