Le Rafale est-il une rente trop confortable pour Dassault Aviation ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Rafale est-il une rente trop confortable pour Dassault Aviation ?

Message  Wearing of the Grey le Ven 14 Juin - 22:12

source : http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20130612trib000769913/le-rafale-est-il-une-rente-trop-confortable-pour-dassault-aviation.html#xtor=AD-12


Le Rafale est-il une rente trop confortable pour Dassault Aviation ?




Le Rafale fabriqué par Dassault Aviation Copyright Reuters

Michel Cabirol  13/06/2013


Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian conteste à demi-mots la rente que constituerait le
programme Rafale pour l'avionneur.
Mais ses marges de manoeuvre restent très limitées compte tenu du poids de ce programme pour
l'ensemble de la filière aéronautique tricolore.

Le dossier n'est pas simple pour le ministère de la Défense.
Il demande de la finesse...
et surtout un coup de pouce - un premier contrat export - pour régler
en douceur et sans casse le dossier Rafale,  certes un des bijoux technologiques
de l'industrie française, mais qui pèse toutefois lourdement sur le budget
de la Défense dans un contexte financier tendu.
Et surtout il doit être géré sans dogmatisme.
Car le Rafale fait vivre toute une filière de hautes technologies avec des savoir-faire uniques.
Soit plus de 7.000 emplois répartis parmi les grands sous-traitants de Dassault Aviation,
Thales et Safran en tête, ainsi que 500 PME.
Faut-il rappeler également que la France, même si c'est un choix risqué, demeure l'un des rares
pays à pouvoir fabriquer seul un avion de combat...

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, doit prochainement
entrer dans une période d'arbitrages pour construire la prochaine
loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019.
Selon l'hypothèse de travail privilégiée, il devrait continuer à
prendre livraison de 11 Rafale par an jusqu'en 2016 inclus (2014, 2015 et 2016),
a-t-il expliqué lors d'un déjeuner avec quelques journalistes.
"Je ne peux pas vous le confirmer définitivement.
On n'a pas fini la discussion avec eux", précise-t-il cependant.
"C'est l'hypothèse sur laquelle nous travaillons, mais après on espère que l'exportation
prendra le relais".
L'avion de combat, qui fait l'objet d'une commande ferme de 180 exemplaires devant
courir au rythme actuel jusqu'en 2019, échapperait ainsi aux étalements de livraisons
qui risquent de frapper d'autres grands programmes dans le cadre de la LPM,
prévue pour être votée au Parlement cet automne.

Le Rafale bloque des marges de manoeuvre

Mais le ministre aimerait s'émanciper de cet échéancier très contraignant.
Il regrette que "Dassault soit installé sur un concept de rente  qui assure un nombre
d'avions à livrer pendant un certain temps", mais parallèlement, il juge "étayé"
le niveau de 11 livraisons par an, en deçà duquel Dassault Aviation estime que la
production du programme relèverait de la mission impossible.
"C'est la cadence minimale fixée au regard de la continuité industrielle et de la
capacité des fournisseurs de Dassault à produire les équipements nécessaires",
avait expliqué à l'automne 2012 le Délégué général pour l'armement, Laurent Collet-Billon.
Les cadences de la production de Rafale ont déjà été beaucoup ralenties.
Ainsi, le 137e Rafale qui devait être livré fin 2000 à l'origine, ne le sera que fin 2014.

Mais le Rafale pèse sur les marges de manoeuvre financières du ministère, qui aimerait dégager
des crédits pour des programmes jugés urgents par la nouvelle équipe, notamment les drones
et les avions multi-rôles MRTT. Pour l'heure, le Rafale pèse sur les programmes à effet majeur (PEM),
autrement dit les grands programmes.
Pour l'heure, le ministère a ainsi prévu 1,11 milliard d'euros de crédits de paiements en 2013
pour les 11 Rafale livrés, 1,01 milliard en 2014 et, enfin, 762,4 millions en 2015.
A cela, il faut ajouter l'opération de rétrofit des 10 Rafale F1 livrés à la Marine avant 2003  
en vue de les mettre au standard F3. Soit un investissement d'environ 113 millions d'euros
répartis sur 2013-2015.

En outre, le ministère poursuit les travaux d'intégration du futur missile air-air Meteor sous
le Rafale pour un montant de 146 millions d'euros sur la même période.
Au total, l'avion de combat monopolise en crédits de paiements 1,31 milliard d'euros en 2013,
1,2 milliard en 2014 et, enfin, 891 millions en 2015.
Bref, des montants importants sur une enveloppe de 5,7 à 5,9 milliards d'euros par an destinée
aux grands programmes des armées.

L'export, le miroir aux alouettes ?

Seul espoir de Jean-Yves Le Drian, l'export.
Cela permettrait de réduire la cadence de production des Rafale France. Comment ?
En remplaçant un Rafale France par un Rafale exporté.
Encore faut-il conclure un premier contrat à l'export.
Ce qui est dans le domaine du possible en Inde.
Mais quand ? L'idée de remplacer un pour un n'est pas nouvelle - le gouvernement Fillon
l'envisageait déjà - mais elle permettrait cette fois-ci de faire des économies... à moyen terme.
Et pour ceux qui pensaient qu'un contrat export du Rafale pouvait desserrer à court terme
la contrainte budgétaire pesant sur le ministère de la Défense, c'est raté.
Ce ne sera pas avant 2017. Les déclarations à l'automne 2012 de Laurent Collet-Billon avait jeté un froid.
"Si elle se produit, l'exportation du Rafale permettra d'alléger la charge à partir de 2017",
avait-il expliqué. Il faut en moyenne trois ans pour fabriquer un exemplaire.
Soit à la fin du quinquennat de François Hollande.

Jean-Yves Le Drian, qui multiplie les déplacements dans les pays à la recherche d'avions de combat,
comme la Malaisie, le Qatar ou les Emirats arabes unis, dit ne pas pouvoir imaginer que le Rafale
échoue à s'exporter. "On me parle du Rafale partout", souligne-t-il.
Paris, qui essaie depuis des années de vendre l'avion militaire à l'étranger pour soulager ses finances,
espère décrocher un méga-contrat de 126 unités auprès de l'Inde pour un total évalué à environ 18 milliards
d'euros. Mais c'est loin d'être conclu. Certains observateurs, sans remettre en cause le travail effectué,
estiment que la finalisation du contrat interviendra après les élections législatives du printemps 2014

Concernant le Brésil, à qui la France espère vendre au moins 36 Rafale, Jean-Yves Le Drian n'a pas souhaité
faire de commentaires sur la préférence supposée du pays sud-américain pour le F-18 de l'américain Boeing,
évoquée par des responsables brésiliens début juin.
Le gouvernement brésilien, qui semble avoir d'autres priorités que le renouvellement de sa flotte d'avions
de combat, a cependant fait savoir lundi que le Rafale faisait toujours partie de ses choix potentiels.
A Paris, on estime que Brasilia préfère investir dans des bâtiments pour sa marine en vue de protéger ses
réserves de pétrole.

Le Drian a un moyen de pression sur Dassault

L'Etat dispose néanmoins d''un moyen de pression sur Dassault car des discussions vont s'engager sur la commande
de la cinquième tranche de Rafale. L'armée de l'air espère qu'elle sera conclue à l'horizon 2016-2017.
Jusqu'à présent, 180 Rafale ont fait l'objet d'une commande ferme par l'État français, sur un besoin exprimé
avant la publication du Livre blanc de la Défense par les forces armées françaises de 286 unités
(228 pour l'armée de l'air et 58 pour la marine). Quelque 118 appareils ont été livrés à fin décembre 2012.
A raison d'une livraison de 11 Rafale par an entre 2013-2016, Dassault Aviation aura livré 162 appareils fin 2016.
Il sera alors temps de passer la commande de la cinquième tranche.
Reste à savoir combien car le nouveau Livre blanc s'appuie sur un modèle d'armée comprenant 225 avions de combat
(air et marine) sans préciser s'il s'agit d'une configuration tout Rafale ou d'un mix Rafale-Mirage 2000.

_________________
.
Se révolter contre la tyrannie, c'est obéir à Dieu.  (Thomas Jefferson)
avatar
Wearing of the Grey
Modérateur

Messages : 896
Date d'inscription : 09/01/2013
Localisation : Nord/Pas-de-Calais

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum