Le bombardement de Chartres - 1er Aout 1944

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le bombardement de Chartres - 1er Aout 1944

Message  Wearing of the Grey le Mer 6 Fév - 14:08

Source : http://forcedlanding.pagesperso-orange.fr/index.htm

Chartres, le 1er Aout 1944

Le 1er Août 1944, Berlin devait être la cible d'un important bombardement américain (plus de 1000 bombardiers prévus).

Le mauvais temps en a voulut autrement et la ville de Chartres devint un des objectifs prioritaires.
Trois vagues de B-17 bombardèrent massivement Chartres à 14H30, 16H10 et 17H45, causant de nombreuses
pertes humaines (25 tués, 20 blessés) et d'immenses dégâts matériels.

Lors de la première vague, la FLAK située à l'Ouest de Chartres se montra très active et toucha de plein fouet l'appareil du Lt MELOFCHIK.
Dans sa chute, le bombardier en heurta un second, celui du Lt SPROUL.

La seconde vague fut tout aussi violente et un troisième B-17 est mortellement touché, celle du Lt STEVENS.

Le 1er Août 1944, 15 jours avant sa libération, fut une journée de cauchemar pour la ville de Chartres
et l' US Air Force perdit 24 aviateurs américains dans le ciel chartrain.

Deux survivants, les Sergents BOZARTH et MAPES décrivent les circonstances du crash de leur bombardier et de leur tentative d'évasion.

Le 13 Mai 2012, à Amilly, la famille du T/Sgt MINNICK (notamment sa fille) assista à l'inauguration d'une stèle en mémoire de l'équipage du Lt STEVEN
dont tout l'équipage (excepté le Sgt DOYLE) trouva la mort dans le crash de son appareil.

L'évènement fut émouvant avec rencontre des derniers témoins français et recueillement sur les lieux du crash.


Equipage du Lt SPROUL



Carcasse du B-17 Nr 42-97879 (équipage du Lt STEVENS) tombé à l'Est de Chartres le 1er Août 1944

Le 1er Août 1944, 1014 quadrimoteur et 397 chasseurs d'escorte de la 8ème Air Force Américaine décollent d'Angleterre.
Initialement, la ville de Berlin était la cible principale de la journée. Toutefois, en raison d'un ciel extrêmement nuageux pouvant compromettre la mission,
le commandement américain décida changer les objectifs. Chartres, Châteaudun et Orléans figurent désormais parmi les objectifs prioritaires des bombardiers.

L'attaque de la ville de Chartres devra se faire en trois étapes, la première vagues se composant de 58 "Forteresse volantes" B-17 qui ont pour cible
l'aérodrome de Chartres tandis que 36 autres doivent attaquer les ponts permettant de traverser la ville.

LE CRASH DU B-17 DU LT STEVENS

Vers midi, une première vague de bombardiers décolla d'Angleterre avec comme objectif de bombarder Chartres.
A 14H45, cette première formation de bombardiers arrivent sur Chartres par l'Ouest pour détruire le terrain d'aviation.
Parmi ces bombardiers, se trouvent ceux du 322nd Bomber Squadron du 91st Bomber Group qui décollèrent du terrain de Bassingbourn entre Londres et Cambridge.
La DCA allemande de Chartres est modérée mais précise et touche de plein fouet un premier B-17. Ce B-17 (Nr 42-97879) appartenant au 322nd Bomber Squadron
du 91st Bomber Group est piloté par le 2nd Lt Arthur L. STEVENS. Le bombardier s'écrase immédiatement à l'Ouest de Chartres.
Selon les témoignages apportés par d'autres membres de la formation, l'appareil fut atteint par les obus entre le poste de pilotage et la soute à bombes, ainsi qu'à l'aile gauche.
L'appareil s'engagea alors dans une vrille avec deux moteurs en feu. Sur les cinq hommes qui parviennent à sauter, un seul ouvre son parachute.
Les quatre restèrent bloquer dans l'avion en flammes.
Vers 1.500 pieds, la forteresse volante, vraisemblablement encore chargée de bombes, explose en l'air et éparpille des débris sur une grande superficie.
L'homme chanceux qui sauve sa vie est le Sergent Laurence E. DOYLE, mitrailleur arrière mais il fut capturé par les Allemands.

LE CRASH DU B-17 DU LT MELOFCHIK

Le B-17 (Nr 42-39873) piloté par le 1er Lt Gérard J. MELOFCHIK et appartenant au 615th Bomber Squadron du 401st Bomber Group participa à la seconde formation
et décolla de Deenethorpe, un aérodrome au Nord-Ouest de Cambrige.

Vers 14h53, dans un ciel nuageux, à 27.000 pieds d'altitude, les bombardiers américains approchent de la ville de Chartres et s'apprêtent à larguer leurs bombes
sur le terrain d'aviation allemand. Toutefois, les trois batteries de la DCA allemande installée à Mainvilliers se montrent très actives et réussissent à toucher de plein fouet
un second bombardier. Cet appareil est celui du 2nd Lt MELOFCHIK qui se coupe alors en deux parties.
Un témoin français (Pierre DOUBLET) précise: "Une forteresse partie en éclats, laissa à sa place un petit nuage de fumée noire.
Des débris de la queue tombèrent dans le Bois du Rigeard alors que l'avion plongeait en direction de la route de Dreux".

Mortellement touché, l'avion va s'écraser quelques secondes plus tard à l'Ouest de Maintenon. Sept corps d'aviateurs seront retrouvés.
Tous les corps furent exhumés pour être inhumés à nouveau soit aux USA, soit en Angleterre.
Seul le corps de Lyle WHEATON fut inhumé en France dans le cimetière militaire américain de St-Laurent-Sur-Mer.

LES RESULTATS DU BOMBARDEMENT DE CHARTRES

Les archives de la défense passive de Chartres décrivent le bombardement du 1er Août comme étant un des plus violents et meurtriers durant toute la seconde guerre mondiale.
En effet, ce jour là, la ville de Chartres et ses faubourgs subirent trois violents bombardements successifs à 14H30, 16H10 puis à 17H45.
L'objectif principal des bombardiers était le terrain d'aviation et le viaduc des Grands-Prés.
De nombreuses bombes tombèrent sur la ville à Saint-Chéron, sur le Faubourg Guillaume, sur le Cimetière Saint-Chéron, sur la Rue d'Ablis, sur la Place Billard,
sur la Place de la Poissonnerie, sur la Rue d'Amilly, Rue du Bourgneuf, les Trois-Ponts et le quartier de la Roseraie.
Des projectiles tombèrent aussi à Luisant, rue Marceau et à Beaulieu. Les dommages matériels sont importants.
Seules les voies ferrées "Chartres-Orléans" et "Chartres-Massy" furent coupées, cette dernière à hauteur de Champhol.
Un incendie se déclara Place Billard et Place de la Poissonnerie, nécessitant l'évacuation de nombreux immeubles.
Au total, on dénombra 25 tués, 20 blessés, 226 bombes, 90 engins incendiaires, 50 immeubles détruits, 80 immeubles inhabitables et 100 immeubles endommagés.
Lors de ces trois bombardements, trois bombardiers furent abbatus par la DCA.

A 16H10, le terrain d'aviation et la gare de triage furent les cibles d'une formation de 70 bombardiers (par groupe de 16 ou 18 appareils).

De son côté, la ville de Châteaudun ne fut pas épargnée et un violent bombardement massif à haute altitude eut lieu à 15H15 par 9 vagues de 33 appareils groupés par 11.
La direction de l'attaque était d'Est en Ouest. Le terrain d'aviation de Châteaudun fut atteint comptabilisant uniquement deux civils blessés.



L'INAUGURATION D'UNE STELE COMMEMORATIVE A AMILLY LE 13 Mai 2012

En Avril 2012, la famille du T/Sgt MINNICK prit contact avec l'Association FORCED LANDING et formula le souhait de se rendre en France pour se recueillir sur les lieux du crash.
Sa fille, JUDY vit le jour un mois après la mort de son père et grandit sans l'avoir connu.
L'Association se chargea d'organiser cette rencontre avec la participation remarquable de la Municipalité d'Amilly.
Une plaque commémorative en l'honneur de l'équipage du Lt STEVENS fut inaugurée le 13 Mai 2012 en présence de la famille.
Une pâle d'hélice du B-17 fut retrouvée dans une ferme et elle fut donnée par ses propriétaires afin d'y être fixée auprès du monument aux Morts de la Commune.
Une visite des lieux du crash fut organisée avec l'agréable compagnie des propriétaires de la ferme voisine.
Voici quelques photos de cette inoubliable journée forte en émotions.













_________________
.
Se révolter contre la tyrannie, c'est obéir à Dieu. (Thomas Jefferson)

Wearing of the Grey
Modérateur

Messages: 546
Date d'inscription: 09/01/2013
Localisation: Nord/Pas-de-Calais

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum